Catégories pour Non classé

Ressala, une expo qui crève le plafond

janvier 29, 2020 4:01 Publié par Laissez vos commentaires

Le titre de cet article est à prendre au sens propre tout comme au sens figuré. L’œuvre phare de l’exposition-évènement de l’artiste Mohamed Arejdal, une installation in situ intitulée «Qui tiendra l’Afrique tiendra le ciel» est, à elle seule, un véritable manifeste.

Mohamed Arejdal : tout est performance

décembre 26, 2019 8:40 Publié par Laissez vos commentaires

L’exposition « Ressala » de Mohamed Arejdal, qui ouvre ses portes à Marrakech en cette fin d’année, est avant tout l’histoire de la rencontre entre un lieu et un artiste. En voyant la couverture du tiré à part qui lui consacre Diptyk, l’on peut légitimement se demander comment est-il arrivé à crever le plafond de la galerie Comptoir des Mines ? « De là d’où il vient, commente Hicham Daoudi, directeur et fondateur de la galerie, et face à toutes les résistances qu’il a dû affronter pour devenir artiste, mettre en place de nouvelles pratiques, il s’est à chaque fois inventé une nouvelle peau. » Hicham Daoudi a justement misé sur ses capacités d’adaptation.

Mohamed Arejdal, «le messager»

décembre 26, 2019 8:33 Publié par Laissez vos commentaires

Le Comptoir des Mines à Marrakech s’apprête à ouvrir ses portes pour accueillir en cette fin décembre les amateurs de l’art à l’occasion de l’exposition «Ressala» de Mohamed Arejdal, qui clôture cette saison et inaugure avec force la suivante. Née d’une promesse d’engagement total passée en 2017 entre l’artiste et Hicham Daoudi, président de la CMOOA, cette exposition majeure dotée d’une dimension muséale découle d’une volonté de défendre une vision alternative de l’art au Maroc et de proposer une autre lecture de la notion d’un «Grand Sud».

L’exposition « Miroir Collectif » fait dialoguer les artistes au-delà des âges

juin 27, 2019 7:00 Publié par Laissez vos commentaires

Comment des figures de générations différentes sont arrivées à communiquer, à partager la même expérience artistique sans même se rencontrer ? C’est à cette question que tente de répondre l’exposition « Miroir Collectif », lancée depuis le 20 juin et qui durera jusqu’au 1er septembre, au musée de Bank al-Maghrib à Rabat en partenariat avec le Comptoir des mines de Marrakech. Dans un agencement minutieux, l’exposition donne lieu à une rencontre atypique entre des générations d’artistes, n’ayant pour la plupart pas pu se connaître de leur vivant, mais pourtant ayant travaillé sur les mêmes thématiques. Quatre en ressortent : l’identité, le territoire, l’héritage culturel et la condition humaine. Trois thèmes travaillés et retravaillés par les artistes marocains qui, tout en étant les miroirs de leur époque, prouvent que le Maroc est intimement lié à ces thèmes et, souvent, causes.

Arts plastiques : balade artistique à Marrakech à l’occasion de la foire 1-54

février 27, 2019 6:29 Publié par Laissez vos commentaires

Non loin, l’exposition Poésies africaines, à la Galerie Comptoir des Mines, offre une transition pertinente entre passé et présent. Déjà présent avec quelques toiles dans le Musée Imaginaire, le peintre Mohamed Kacimi (1942-2003) est ici exposé avec quelques œuvres remarquables tirées de sa période « africaine », où les ocres, le bleu et le noir qu’il chérissait trouvent un juste équilibre. Peintre qui n’aimait ni les cadres ni les contraintes, Kacimi ouvre la voie à une jeune génération d’artistes qui s’autorisent l’usage de nouvelles matières pour dire le présent, que ce soit des composants électroniques, des os de chameau ou du béton brut.

«Poésies africaines», ce continent spleenien qu’on ne veut pas voir

février 23, 2019 10:57 Publié par Laissez vos commentaires

L’exposition Poésies africaines, menée par Hicham Daoudi, est justement là pour faire entendre un autre son de cloche. Le continent africain n’est pas seulement un condensé de bonne humeur, il est aussi terre de souffrances et de douleurs. Entre les murs du Comptoir des mines de Marrakech où se tient l’exposition organisée en partenariat avec la seconde édition de la Foire d’Art contemporain Africain 1-54, on la sent cette mélancolie. Présente au dédale de chaque œuvre exposée, elle est justement là pour nous rappeler ce que nous refusons de voir, l’héritage peu reluisant du colonialisme ou des torts passés, afin de mieux s’en défaire.

Le Comptoir des Mines prend la Méditerranée en «otage»

janvier 14, 2019 3:23 Publié par Laissez vos commentaires

C’est cette Méditerranée de tous les possibles, de tous les espoirs et de tant de drames, qui est à découvrir à la CM galerie jusqu’au 9 février 2019. La peinture de Mariam Abouzid Souali nous demande alors «d'oser voir en face la noirceur du monde». L’artiste a réalisé sa propre version du «Radeau de la Méduse» en respectant cette volonté de ne rien cacher, mais aussi les dimensions de 5 mètres sur 7 du chef d’œuvre de Géricault. Une scène de naufrage qui s’organise sur la toile comme une chorégraphie de la chute des corps. Sans concertation préalable, les artistes invités par la galerie se sont appuyés sur leur propre vision de la Méditerranée telle que perçue de ce côté ci du monde.