Comptoir des mines galerie

Découvrir

Artistes

MOHAMMED KACIMI

MOHAMMED KACIMI

Né en 1942 à Meknès, Mohamed Kacimi est considéré comme l’une des figures les plus emblématiques de l’histoire de l’art au Maroc. En tant qu’artiste autodidacte, il découvre la peinture dans l’atelier de Jaqueline Brodski lors de ses stages au Ministère de la Jeunesse et du Sport. Son sens aigu de l’engagement pour les droits de l’homme et sa multi-culturalité sont placés au centre de son œuvre. Féru de poésie, Kacimi a aussi publié plusieurs recueils. Mohamed Kacimi est décédé en 2003.
MUSTAPHA AKRIM

MUSTAPHA AKRIM

Né en 1981 à Salé, Mustapha Akrim est lauréat de l’Institut National des Beaux Art de Tétouan en 2008 et fait parti d’une génération d’artistes, cherchant à redéfinir le fondement de l’expression des arts visuel au Maroc. Ses différents travaux sont le résultat de recherches sociales, notamment sur l’univers du chantier et de l’ouvrier avec une réflexion étroitement liée aux principes de la citoyenneté. Conscient des réalités sociales marocaines, il travaille à ouvrir « plusieurs chantiers » dont principalement « celui de la mémoire », en utilisant son matériau de prédilection : le béton.
MOHAMED AREJDAL

MOHAMED AREJDAL

Mohamed Arejdal est né en 1984 à Guelmim, dans le sud du Maroc. Passionné de dessin et de sculpture, il expose en amateur dès 17 ans. Il intègre l’Institut National des Beaux-arts de Tétouan, dont il sort diplômé en 2009. Mohamed Arejdal a pu poser les bases d’une pratique pluridisciplinaire grâce à laquelle il explore les liens entre groupes sociaux qu’il questionne lors de ses rencontres où voyages.
YOUNESS ATBANE

YOUNESS ATBANE

Né en 1982 Younes Atbane vit et travaille entre Casablanca et Berlin. Sa pratique artistique est basée sur la relation entre le domaine de l’art, ses acteurs et ses politiques. Il a suivi différents programmes et a participé à plusieurs projets artistiques internationaux en France, Maroc, Belgique et Espagne. Sa pratique utilise plusieurs médiums, notamment: le spectacle vivant en tant qu’espace de réflexion, la réalisation d’installations en tant que résultat de l’acte de la performance et la photographie et le dessin en tant qu’archives. Les trois pratiques sont interconnectées et interdépendantes.
HASSAN BOURKIA

HASSAN BOURKIA

Hassan Bourkia est né le 19 Décembre 1956 à El Ksiba, près de Beni Mellal. Il vit et travaille entre Béni Mellal et Marrakech. Il est écrivain, traducteur et artiste plasticien.
LARBI CHERKAOUI

LARBI CHERKAOUI

Larbi Cherkaoui est né en 1972 à Marrakech. Il suit différentes formations artistiques, et obtient son diplôme d’Arts appliqués. Les puissantes abstractions de Cherkaoui explorent et soulignent l’écriture arabe. Cherkaoui perpétue son art par le biais d’une expérimentation constante, couplée à sa relation instinctive avec le signe et l’apparence de la lettre.
BACHIR DEMNATI

BACHIR DEMNATI

Bachir Demnati est né à Tanger en 1946. Il est diplomé de la prestigieuse Ecole Nationale des Arts Visuels de Bruxelles en 1969 et intègre le plus grand cabinet d’architecture de Tanger. Ses travaux sont présentés pour la première fois au Casino Municipal de Tanger. L’exposition surprendra le public car les travaux présentés se distingueront de ce qui était connu à l’époque. Bachir Demnati rejoint ensuite les artistes dit « mouvement de Casablanca » et participe à plusieurs projets d’expositions entre 1975 et 1978. En 1978, au retour d’une visite de chantier à Marrakech, il fit un grave accident qui le plonge dans un coma profond. Traumatisé par cette épreuve, il se consacre définitivement à son cabinet d’architecture et quitte la scène plastique.
MARIAM ABOUZID SOUALI

MARIAM ABOUZID SOUALI

Née dans la région d’El Hoceima en 1989, Mariam est une femme travailleuse et ambitieuse. Elle étudie à l’Institut National des Beaux Arts de Tétouan avant de poursuivre des études littéraires. Ayant obtenue la bourse Fulbright, elle est actuellement doctorante invitée au département d’histoire de l’art dans le sélectif Bryn Mawr College aux USA. Sa profondeur littéraire est source de son trait mélancolique.
FATIHA ZEMMOURI

FATIHA ZEMMOURI

Née en 1966 à Casablanca, Fatiha Zemmouri vit et travaille entre Casablanca et Marrakech. Elle est diplômée de l’école des Beaux-Arts de Casablanca. Fatiha travaille souvent sur des oeuvres polymorphes, à travers lesquelles elle mène une réflexion approfondie autour des notions de construction, déconstruction, régénération et transformation. Elle développe un travail élaboré où les phénomènes naturels (eau, feu, terre) et les matériaux tels que le bois, le charbon et la céramique, tiennent une place essentielle.
ABDELAZIZ ZERROU

ABDELAZIZ ZERROU

Né à Casablanca en 1982. Diplômé de l’Institut National des Beaux Art de Tétouan, Zerrou est un artiste multidisciplinaire. Il jongle entre la vidéo, l’installation et le dessin, tout en mobilisant le plus souvent une diversité de matériaux. Sa démarche artistique résolument contemporaine puise le plus souvent dans le registre graphique, avec une préférence pour les figures symboliques universelles. Il travaille entre le Maroc et la Suisse.
MO BAALA

MO BAALA

Né en 1986 à Casablanca. Vit et travaille à Marrakech et Taroudant. Mo Baala utilise de manière non discriminatoire le dessin, la peinture, les graffitis et les collages. Il crée des installations, au sein desquelles il exécute des performances poétiques et musicales, il pratique le land art, la sculpture, explore la photographie, est un adepte de l’action painting, du street art et des fresques; le recyclage, la musique et la poésie occupent une place primordiale dans sa pratique artistique…
NOUR EDDINE TILSAGHANI

NOUR EDDINE TILSAGHANI

Né en 1972 à Marrakech, Nour Eddine Tilsaghani vit et travaille dans sa ville natale. Il est photographe, vidéaste, et intervenant au sein de plusieurs écoles d’arts visuels. Il expose ses premières œuvres lors du 1er printemps de la photo en 1993 à l’institut français de Marrakech.
SIMOHAMMED FETTAKA

SIMOHAMMED FETTAKA

Né en 1981, Simohammed Fettaka est un artiste pluridisciplinaire basé entre Paris et Tanger. Il intègre en 2007 l’université d’été de la Femis (Ecole Nationale Supérieure des Métiers de l’Image et Son) puis fonde en 2008 le festival Cinéma Nachia à la cinémathèque de Tanger. Il réalise des documentaires ainsi que des vidéos expérimentales qui questionnent de manière récurrente les rapports entre représentation, individualité et politique.
ABDELKRIM OUAZZANI

ABDELKRIM OUAZZANI

Très jeune, Abdelkrim Ouazzani s’inscrit à l’école des beaux-arts de Tétouan et ensuite aux beaux-arts de Paris. A son retour il devient directeur de cette première jusqu’à sa retraite en 2014. Son œuvre est décrite d’une naïveté raffinée, une innocence sage et une spontanéité ingénieuse. Il crée des sculptures polychromes en métal et plâtre enveloppés de toile en peinture acrylique de couleurs intenses. La roue/cercle revient comme élément autour duquel se structurent des lignes, des formes, des volumes.
KHALIL NEMMAOUI

KHALIL NEMMAOUI

Né en 1967, Khalil Nemmaoui découvre la photographie et la magie du processus argentique très tôt. A l’âge de 12 ans, il fabriquait déjà des sténopés pour capturer la lumière. Il travaille au début comme photographe dans les magazines, se penche ensuite sur la photographie humaniste avant de revenir au paysage. Son travail photographique consiste à aller sur les traces de l’humain dans son environnement, sa présence est effacée pour laisser place au silence et à la contemplation. Sa série la plus emblématique « La maison de l’arbre » est présentée à la biennale Photoquai du Musée du Quai Branly et au Carrousel du Louvre pour le « Paris Photo ».

Vidéo

VERNISSAGE DES EXPOSITIONS « Poésies Africaines »
JEUDI 21 FEVRIER 2019

EXPOSITIONS DU 21 FEVRIER AU 22 AVRIL 2019

PHOTO GALLERY

Vernissage des Expositions "Poésies Africaines"
Simohammed Fettaka, "WATER, MAPS AND REALITY"
Vernissage des Expositions "Poésies Africaines"
Khalil Nemmaoui, "AIR TWELVE LAND"
Vernissage des Expositions "Poésies Africaines"
Khalil Nemmaoui, "AIR TWELVE LAND"
Vernissage des Expositions "Poésies Africaines"
MOHAMED AREJDAL, "Territoires Nomades"
Vernissage des Expositions "Poésies Africaines"
Mustapha Akrim, "NATURE MORTE"
Vernissage des Expositions "Poésies Africaines"
Youness Atbane, "The abandonned museum"
Vernissage des Expositions "Poésies Africaines"
Larbi Cherkaoui, "Le labyrinthe du sens"
Vernissage des Expositions "Poésies Africaines"
Larbi Cherkaoui, "Le labyrinthe du sens"
Vernissage des Expositions "Poésies Africaines"
Expositions "Poésies Africaines"
Mohamed Kacimi, "Le temps des conteurs"
Vernissage des Expositions "Poésies Africaines"
Mohamed Kacimi, "Le temps des conteurs"
Vernissage de l'Exposition "MARE NOSTRUM"
Vernissage de l'Exposition "MARE NOSTRUM"
Vernissage de l'Exposition "MARE NOSTRUM"
Vernissage de l'Exposition "MARE NOSTRUM"
Vernissage de l'Exposition "MARE NOSTRUM"
Vernissage de l'Exposition "MARE NOSTRUM"
Vernissage de l'Exposition "MARE NOSTRUM"
Vernissage " L'exposition (In)attendue " , Bachir Demnati
Vernissage " L'exposition (In)attendue " , Bachir Demnati
Vernissage " L'exposition (In)attendue " , Bachir Demnati
Vernissage " L'exposition (In)attendue " , Bachir Demnati
Vernissage " L'exposition (In)attendue " , Bachir Demnati
Vernissage " L'exposition (In)attendue " , Bachir Demnati
Exposition " Be Your Heart ", Mo Baala
Acrylique sur patron
Exposition " Be Your Heart ", Mo Baala
Acrylique sur toile
Exposition " Be Your Heart ", Mo Baala
Exposition " Be Your Heart", Mo Baala
Terrasse Comptoir des Mines Galerie
Vernissage de l'exposition "Be Your Heart", Mo Baala
Terrasse Comptoir des Mines Galerie
Vernissage de l'exposition "Be Your Heart", Mo Baala
Exposition « Traversées »
Youness Atbane, OPEN, 2018 Installation bois et mèches titanium
Exposition « Traversées »
Simohammed Fettaka, projet « ZOON »
Exposition « Traversées »
Mustapha Akrim, Killing Machine, 2018 (détail), Installation néons
Exposition « Traversées »
Mariam Abouzid Souali, Projet "A THREE PERSON GAME"
Exposition « Traversées »
Larbi Cherkaoui, Sans titre, 2018, circuits électroniques découpés, 42 x 342 cm
Exposition « Traversées »
Nour Eddine Tilsaghani, Projet « Passage Piéton »
Exposition « Traversées »
Mohamed Arejdal, Double Distance, 2018,
Exposition "Un parfum de liberté"
Mohamed Kacimi
Exposition "Chantier II"
Mustapha Akrim
Exposition "Chantier II"
Mustapha Akrim, série "Le musée de l'ouvrier"
Exposition dessin, Abdelaziz Zerrou
Mariam Abouzid Souali, Intervention In-situ, 2017
Entrée Comptoir des Mines Galerie
Bâtiment Comptoir des Mines Galerie
Comptoir des Mines Galerie

Derniers Articles

Soufiane Sbiti 27 juin 2019

L’exposition « Miroir Collectif » fait dialoguer les artistes au-delà des âges

Comment des figures de générations différentes sont arrivées à communiquer, à partager la même expérience artistique sans même se rencontrer ? C’est à cette question que tente de répondre l’exposition « Miroir Collectif », lancée depuis le 20 juin et qui durera jusqu’au 1er septembre, au musée de Bank al-Maghrib à Rabat en partenariat avec le Comptoir des mines de Marrakech. Dans un agencement minutieux, l’exposition donne lieu à une rencontre atypique entre des générations d’artistes, n’ayant pour la plupart pas pu se connaître de leur vivant, mais pourtant ayant travaillé sur les mêmes thématiques. Quatre en ressortent : l’identité, le territoire, l’héritage culturel et la condition humaine. Trois thèmes travaillés et retravaillés par les artistes marocains qui, tout en étant les miroirs de leur époque, prouvent que le Maroc est intimement lié à ces thèmes et, souvent, causes.
LeDesk.ma
Nicolas Michel 23 février 2019

Arts plastiques : balade artistique à Marrakech à l’occasion de la foire 1-54

Non loin, l’exposition Poésies africaines, à la Galerie Comptoir des Mines, offre une transition pertinente entre passé et présent. Déjà présent avec quelques toiles dans le Musée Imaginaire, le peintre Mohamed Kacimi (1942-2003) est ici exposé avec quelques œuvres remarquables tirées de sa période « africaine », où les ocres, le bleu et le noir qu’il chérissait trouvent un juste équilibre. Peintre qui n’aimait ni les cadres ni les contraintes, Kacimi ouvre la voie à une jeune génération d’artistes qui s’autorisent l’usage de nouvelles matières pour dire le présent, que ce soit des composants électroniques, des os de chameau ou du béton brut.
Jeune Afrique
Joséphine Adam 04 janvier 2019

Le Comptoir des Mines prend la Méditerranée en «otage»

C’est cette Méditerranée de tous les possibles, de tous les espoirs et de tant de drames, qui est à découvrir à la CM galerie jusqu’au 9 février 2019. La peinture de Mariam Abouzid Souali nous demande alors «d'oser voir en face la noirceur du monde». L’artiste a réalisé sa propre version du «Radeau de la Méduse» en respectant cette volonté de ne rien cacher, mais aussi les dimensions de 5 mètres sur 7 du chef d’œuvre de Géricault. Une scène de naufrage qui s’organise sur la toile comme une chorégraphie de la chute des corps. Sans concertation préalable, les artistes invités par la galerie se sont appuyés sur leur propre vision de la Méditerranée telle que perçue de ce côté ci du monde.
L'Economiste
Soufiane Sbiti 22 février 2019

«Poésies africaines», ce continent spleenien qu’on ne veut pas voir

L’exposition Poésies africaines, menée par Hicham Daoudi, est justement là pour faire entendre un autre son de cloche. Le continent africain n’est pas seulement un condensé de bonne humeur, il est aussi terre de souffrances et de douleurs. Entre les murs du Comptoir des mines de Marrakech où se tient l’exposition organisée en partenariat avec la seconde édition de la Foire d’Art contemporain Africain 1-54, on la sent cette mélancolie. Présente au dédale de chaque œuvre exposée, elle est justement là pour nous rappeler ce que nous refusons de voir, l’héritage peu reluisant du colonialisme ou des torts passés, afin de mieux s’en défaire.
LeDesk.ma
Jules Crétois 14 décembre 2018

« Mare Nostrum », une exposition puissante en marge de la Conférence du Pacte de Marrakech

« Mare Nostrum », la première exposition « non commerciale » de la galerie, pour laquelle Hicham Daoudi a proposé à sept artistes marocains de s’emparer du sujet de la migration en Méditerranée. Leurs œuvres, à découvrir jusqu’au 9 février 2019, ont été produites sur place, à l’exception de celles de Mahi Binebine, un nom déjà fameux de l’art contemporain maghrébin.
Jeune Afrique
Jamal Boushaba 09 novembre 2018

Bachir Demnati, l'œuvre ressuscitée

Nous somme en 2016. Deux ans, plus tard, c’est-à-dire aujourd’hui, le Comptoir des Mines Galerie, à Marrakech, abrite une étonnante exposition qui nous replonge en plein cœur des années 1970 ! L’œuvre, remarquablement graphique et cinétique, aux accords chromatiques acidulées si caractéristiques de l’époque est admirablement scénographiée dans un accrochage quasi- muséal. Aux côtés des grandes pièces (peinture et collage sur plexiglas) sont accrochés les dessins originaux, tous antérieurs à 1978, d’après lesquels elles ont été fidèlement réalisées, trente-huit ans plus tard.
TelQuel N°834

A PROPOS

Le Comptoir des Mines Galerie est un nouveau centre d’art contemporain au Maroc, situé à Marrakech. Il ambitionne de travailler aux côtés des meilleurs artistes issus du continent pour permettre la réalisation de leurs projets et leur donner la plus importante visibilité.
D’un genre résolument nouveau, le Comptoir des Mines est aussi une Galerie d’art qui ambitionne de participer aux plus importantes manifestations internationales sous peu. Ancré dans son territoire national, il est aussi l’espace de référence pour la nouvelle scène artistique qu’il promeut.

Le Comptoir des Mines Galerie est la continuité des précédents projets entamés par Hicham Daoudi dés 2008 à Rabat (Galerie CMOOA) et en 2011 à Casablanca (Galerie HD). Grâce à une expérience reconnue par diverses institutions marocaines et étrangères, il souhaite aujourd’hui s’impliquer davantage dans la dynamique des scènes émergentes du continent. Le Comptoir des Mines Galerie ambitionne de cette façon et en résonance avec différents acteurs africains être une plateforme de promotion supplémentaire pour les meilleurs artistes du continent.

Instagram